CdL Editions, livres audio, livre audio

Passer au contenu principal »

Rechercher sur le site
Bienvenue !

Vous êtes actuellement sur :

Littérature Contemporaine et Classique - Essais - Nouvelles

 

Total des articles de 21 à 30 sur 206 Page :
  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Trier par Par ordre décroissant
D'infinies promesses
23,00 €

   1430, à Lille. Naëlle du Hesdin, modeste enlumineuse, est follement éprise du seigneur Thibault de Ghiselin.  

La disparition inquiétante de leur neveu amène Naëlle et son frère Nicolas, maître verrier, à solliciter l’aide de 
Thibault pour retrouver cet enfant très vulnérable. C’est l’occasion inespérée pour Naëlle d’approcher le mystérieux chevalier sur lequel pèsent de lourdes insinuations et menaces. Pourquoi veut-on causer sa perte ? Qui est, dans son ombre, ce prince de Saklikent, ancien croisé de retour de captivité chez les Ottomans ?
Pour sauver son unique amour, Naëlle n’aura pas d’autre choix que de forcer le destin…
En savoir plus
Une terre pour demain
21,00 €

  La coexistence tumultueuse d’un vieux paysan auvergnat et d’une famille britannique

en quête d’une nouvelle vie…

 
       Au fin fond de la Combraille, le hameau de Garachou ne compte plus qu’un dernier habitant : Ferdinand Pélissier. Avec pour unique compagnie sa chienne Gamine, Ferdinand, hirsute et édenté, couve ses huit charolaises, s’émerveille de la virilité de son coq et sillonne les routes du canton au guidon de sa pétrolette. 
    Pourtant, à l’heure des bilans et des infarctus, le paysan a le cœur lourd. Il ressasse les souvenirs : les 
torgnoles que distribuait l’Henrinette, sa mère, les noires colères d’un frère dominateur, le traumatisme de la guerre d’Algérie, la belle Yvette aussi, qu’il n’a pu épouser faute d’argent.
       Misanthrope et amer, c’est avec un fusil de chasse que Ferdinand accueille la famille anglaise venue prendre 
possession de la ferme voisine pour ouvrir une chambre d’hôte. Mais Mr et Mrs Kelly, tout « rosbifs » qu’ils sont, 
se révèlent charmants et le sourire de leur petite Peggy dégèlerait les cœurs les plus endurcis… Est-il jamais trop tard pour le bonheur ?
En savoir plus
Baumes
16,00 €

  Je me demande si le père de mon père, que je n'ai pas connu, portait l'odeur d'usine dans toute sa peau et tout son vêtement. S'il rentrait lui aussi imprégné d'essences pures, si sa présence provoquait de semblables, silencieuses apocalypses, pouvait défaire le monde dans lequel il surgissait, en imposer un autre, avec ses propres protocoles, que sa disparition renversait aussitôt et les souris dansaient. S'ils se sont transmis ça, en même temps que le patronyme, le patriarcat, la maison magnifique parmi les oliviers : cette capacité à occuper l'espace, le saturer.

Le confisquer.
En savoir plus
Chemins
18,00 €

 Des années après la mort de son père, dont l’apparition s’impose dès les premières phrases de son nouveau roman, Michèle Lesbre tente de se réconcilier enfin avec son « intime étranger », ce père qu’elle a si peu et si mal connu.

Avec le projet de lire enfin Murger, qui attendait son heure, elle s’engage dans un voyage rythmé de paisibles étapes le long d’un canal. Son imagination et sa mémoire dérivent au fil de l’eau et des rencontres – une gardienne de vaches, un éclusier tendre et un peu menteur, un délicieux couple de mariniers… Mais elle ne s’arrêtera jamais très longtemps auprès d’aucun de ceux-là. Elle sait qu’ils la mènent à un autre rendez-vous, bien plus essentiel, avec ce père qui un jour fut un jeune homme insouciant, rêvant de la vie de bohème.

En savoir plus
causer la france
16,00 €

 Poèmes sonores enregistrés en public :

Allez, on y va, on s’révolte... - Nous sommes des chiens - C’est mort - Je n’écris pas - Le papotaire - Je suis sur terre - Je m’emmerde - Les petits mots - Causer la France - Poème sonore - Pour ma part - Le martien - La rondelle - C’est à qui d’parler là ? - Mots croisés - La fête - Le bonheur - J’te ramène - Le bonheur - J’te ramène - Quoi qui nia - On s’allume.
 
En savoir plus
La malédiction du bandit moustachu
18,00 €

  Quelque part à l’est au début du XXe siècle, Gheorghe Marinescu se fait faire une beauté chez le barbier. 

Déboule un homme à longue moustache qui réclame la meilleure lame du commerçant. Gheorghe lie amitié avec le moustachu, découvrant qu’il ne jure que par la bouillie de haricots blancs. Accessoirement ce bandit de grand chemin, qui amasse des trésors pour les redistribuer aux nécessiteux, révèle sa planque. 
Ni une ni deux, l’envieux Marinescu commet l’irréparable. Voilà comment une malédiction s’abat sur Gheorghe et toute sa descendance, jusqu’en l’an deux mille. Et en effet. 
En savoir plus
Je vais bien ne t'en fais pas
25,00 €
Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Son frère a disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre. En savoir plus
Je vais bien ne t'en fais pas MP3
19,00 €

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Son frère a disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

En savoir plus
Passer l'hiver
20,00 €

“J’avais trop bu et Pialat était mort. J’avais appris ça dans la soirée. Les petites dormaient à l’étage. Après le repas je les avais bordées”. Ils sont sonnés, lessivés, cassés. Un souffle suffirait à les faire tomber. Chauffeur de taxi, infirmière, ex-taulard ou vendeuse dans une station-service, peu importe : ils restent invaincus. Avec ce recueil, Olivier Adam s’impose d’emblée comme un nouvelliste hors pair.

En savoir plus
Total des articles de 21 à 30 sur 206 Page :
  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. Suivant
Afficher par page
Afficher en: Grille  Liste  Trier par Par ordre décroissant